L’expert construction

« Chaque mission d’expertise est différente de celle que l’on vient de terminer. C’est comme essayer de résoudre une énigme, nous sommes un peu des enquêteurs », sourit Georges, expert depuis plus de vingt ans. Dépêché sur les lieux d’un sinistre, l’expert construction doit constater les dommages afférant, reconstituer les circonstances de la réalisation de l’opération (marchés, intervenants, dates de réalisation…), déterminer la chaîne de responsabilité et chiffrer les travaux de réparations.

« C’est un métier concret, et surtout nécessaire », souligne Jean-Christophe. « Quand on est expert, on sait que l’on fait quelque chose d’utile ».

« Le métier d’expert construction c’est un métier où l’on ne s’ennuie jamais » ajoute Céline. Découvrez sa vision du métier en vidéo :

Des parcours variés

Il n’existe pas de voie unique pour être expert construction, et nombre d’entre eux le deviennent après plusieurs expériences professionnelles. Cependant, il faut disposer à la fois d’un Bac+5 dans une spécialité construction et d’une expérience professionnelle d’au moins cinq ans sur chantier (maîtrise d’œuvre, réalisation, direction, contrôle de travaux…)

Jean-Christophe l’explique : « Il faut un bagage technique solide pour avoir une approche critique des dossiers, et donc faire un bon expert ». Conduite de travaux, contrôle technique bâtiment, architecture, sont autant de chemins possibles vers l’expertise.

Une formation continue

Chez EURISK, la formation est un sujet de première importance. Nous sommes constitués en organisme de formation agréé, et réalisons, chaque année, plus de 1 500 heures de formation. « EURISK met vraiment en avant la formation aux pathologies du bâtiment mais aussi aux dimensions juridiques et assurantielles », souligne Jean-Christophe, expert EURISK depuis cinq ans.

Les avantages du métier d’expert

Polyvalent, l’expert ne connaît pas la routine. « On ne s’ennuie pas », confirme Jean-Christophe, « quand on se rend sur le lieu d’un sinistre, on ne sait jamais s’il va s’agir d’un dossier majeur ou à faible enjeu ». L’expertise est également un métier qui fait appel à des compétences relationnelles.

« On est en contact avec beaucoup de personnes différentes, qu’il s’agisse des tiers lésés ou des différents métiers de la construction, c’est très enrichissant », témoigne Georges. Alternant entre expertises sur site et journées en bureau, l’expert est aussi autonome dans l’organisation de son travail. « Nous sommes maîtres de notre emploi du temps, pour moi cela n’a pas de prix » (Georges).

Données personnelles - Mentions légales